La réduction mammaire, une question d’esthétisme et de santé

La réduction mammaire, un choix personnel

L’hypertrophie mammaire (seins trop gros par rapport au corps) peut occasionner des problèmes, tant sur le plan de la santé physique que sur celui du bien-être psychologique. Chez certaines femmes, une poitrine volumineuse est synonyme de douleurs au dos, aux épaules et au cou. D’autres ressentent un malaise musculo-squelettique généralisé qui engendre une courbure anormale de la colonne vertébrale.

Plusieurs femmes possédant une poitrine généreuse éprouvent aussi de la gêne à vivre sous le regard des autres. L’adolescence est une période souvent difficile à traverser : les cours d’éducation physique où il faut courir, nager ou sauter peuvent être particulièrement éprouvants pour les jeunes filles.

Qu’il s’agisse d’une question de santé – physique et mentale – ou d’esthétisme, la réduction mammaire est un choix personnel qui comporte plusieurs bienfaits :

Disparition des douleurs physiques:
  • meilleure posture;
  • plus grande facilité à se vêtir;
  • meilleure image personnelle;
  • amélioration de l'estime de soi.

L’intervention, en bref

Pratiquée sous anesthésie générale, la mammoplastie de réduction dure environ deux heures. Il s’agit d’une chirurgie d’un jour qui consiste à :
  • diminuer le volume de la glande mammaire;
  • retirer l’excédent de peau;
  • repositionner correctement l’aréole et le mamelon.

Après la chirurgie, il est normal d’éprouver un certain inconfort qui peut être atténué avec l’aide d’un relaxant musculaire ou d’un anti-inflammatoire. Règle générale, il est possible de reprendre ses activités normales (à condition qu’elles ne soient pas excessives) de 7 à 10 jours après l’intervention.

L’allaitement après une diminution mammaire, est-ce possible?

En principe, la réduction mammaire n’empêche pas l’allaitement. Toutefois, une femme qui désire allaiter dans le futur doit en informer son chirurgien plasticien. La plupart du temps, il est possible d’éviter les canaux lactifères lors de l’intervention. Néanmoins, si certains canaux étaient sectionnés, ils se régénèreront avec le temps. Par ailleurs, il est recommandé d’attendre au moins une année avant de devenir enceinte après une réduction mammaire pour éviter que les seins ne soient trop sensibles.

La mammoplastie de réduction peut réellement améliorer l’apparence et la santé. Au Centre de Chirurgie Plastique de l’Île-des-Sœurs, le Dr Gilles Beauregard aide depuis de nombreuses années les femmes qui souffrent d’hypertrophie mammaire à se sentir bien dans leur corps. Pour toute question au sujet de la réduction mammaire ou pour prendre rendez-vous, appelez-nous.

Suivez-nous

210-8, Place du Commerce, Verdun, QC, H3E 1N3 | 514-564-9904 | info@chirurgieplastiqueids.ca

Création de

Mention legale