5 éléments à considérer avant de subir une augmentation mammaire

Vous demeurez à Montréal ou dans les environs et vous prévoyez subir une augmentation mammaire? Au Centre de Chirurgie Plastique de l’Île-des-Sœurs, notre équipe de professionnels expérimentés vous invite à lire cet article de blogue pour en savoir plus sur 5 aspects de l’intervention esthétique la plus pratiquée en Amérique du Nord.

1. Les types d’implants : silicone ou sérum physiologique

Lors de la rencontre préopératoire, votre chirurgien discutera avec vous dans le but de déterminer quel type de prothèse vous convient. En effet, les 2 solutions (eau saline et silicone) possèdent leurs avantages et leurs inconvénients. Pour les découvrir, lisez notre article « Comment choisir ses implants mammaires et leur mode d’implantation? ».

2. La convalescence : récupération et complications possibles
Comme toute chirurgie, une augmentation mammaire requiert une période de récupération : soulagement de la douleur, repos, etc. Si vous ne travaillez pas manuellement, vous pouvez reprendre vos fonctions environ 2 semaines après l’opération. Sinon, vous devez simplement attendre l’autorisation de votre médecin.

Par ailleurs, certaines complications (hématomes, infections, etc.) sont possibles immédiatement après l’opération ou quelques semaines, voire mois plus tard. Si un symptôme inquiétant se manifeste, vous devez communiquer sans tarder avec votre médecin.

3. L’apparence des seins : résultats variables et réalistes
Vous souhaitez avoir exactement la même poitrine qu’une de vos vedettes préférées? Malheureusement, aucun chirurgien ne peut vous garantir de tels résultats, car chaque corps est différent et réagit à sa façon à la pose d’implants.

Votre poitrine naturelle est minuscule et vous voulez avoir des seins de taille « F »? Pour différentes raisons, votre chirurgien vous déconseillera de procéder à une augmentation aussi importante. Toutefois, il trouvera une solution appropriée pour vous rapprocher de votre objectif de façon sécuritaire.

4. La détection du cancer du sein : procédé plus complexe
Rappelons d’abord que le fait d’avoir des prothèses mammaires n’a aucune incidence sur le risque de développer un cancer du sein. Par contre, il est important de comprendre que leur présence cache une partie des tissus mammaires, ce qui rend la détection de cancers plus ardue à un stade précoce.

5. La longévité des implants : remplacement à prévoir
Les prothèses mammaires sont résistantes et durables, mais pas éternelles. En moyenne, il est nécessaire de les remplacer au bout de 10 à 15 ans à titre préventif pour les implants de gel silicone.

Offrez-vous une augmentation mammaire réussie à proximité de Montréal!
Au Centre de Chirurgie Plastique de l’Île-des-Sœurs, nous pratiquons régulièrement des chirurgies des seins. Faites confiance à notre équipe pour obtenir la poitrine dont vous avez toujours rêvé : contactez-nous!

0 0
Feed