Les origines de la chirurgie plastique

Depuis toujours, la chirurgie plastique répond à un besoin. Réparer, reconstruire, corriger ou remodeler des parties du corps ou du visage sont autant d’actes spécialisés qui visaient – et visent encore aujourd’hui – l’amélioration physique et, par conséquent, l’amélioration de l’estime de soi. Quoiqu’elle puisse paraître moderne, la petite histoire de la chirurgie plastique ne date pas d’hier : il faut remonter jusqu’aux civilisations anciennes pour en découvrir les origines.

Le culte de la beauté des pharaons
Les symboles royaux de l’Égypte antique (bijoux ornés de pierres précieuses, couronnes et sceptres d’or, temples majestueux, pyramides gigantesques et mystérieuses, etc.) démontrent bien le culte de la beauté alors voué par les Égyptiens. Et qui n’a jamais entendu parler de l’histoire selon laquelle Cléopâtre, reine d’Égypte, prenait des bains de lait pour préserver la beauté de sa peau? Or, c’est précisément à cette époque que se trouvent les premiers balbutiements de la chirurgie plastique. Pour redonner la beauté aux visages et aux corps des guerriers blessés, les chirurgiens des civilisations anciennes se seraient appliqués à pratiquer des sutures plus « gracieuses ». En outre, ils auraient accompli des rhinoplasties (chirurgie du nez) et autres chirurgies des lèvres, des paupières ou des oreilles pour en estomper les difformités.

La Première Guerre mondiale : un tournant
Les blessures subies par les soldats lors de la Grande Guerre (1914-1918) forcent les médecins chirurgiens de l’époque à faire face aux pires horreurs faciales. Nez, joues, arcades sourcilières, mentons, yeux, fronts mutilés, arrachés ou infectés sont légion. Ces soldats, appelés les « gueules cassées », sont affectés par des séquelles physiques graves et profondes, mais heureusement, la chirurgie plastique réparatrice vient à leur secours. Les chirurgiens élaborent des techniques de reconstruction du visage novatrices pour limiter l’étendue des blessures et amoindrir les douleurs tant physiques que psychologiques. Nul doute, on peut affirmer que c’est à ce moment que la chirurgie plastique prend un tournant, un réel envol qui permettra au fil des ans de réaliser des exploits chirurgicaux exceptionnels, comme la chirurgie de la main, le traitement des grands brûlés ou des personnes affectées par le cancer, la réparation des malformations congénitales et plus encore.

Des progrès qui ne cessent d’impressionner
De nos jours, la chirurgie plastique réparatrice et la chirurgie esthétique se conjuguent parfaitement pour répondre aux besoins des gens : l’une comme l’autre, elles collaborent au bien-être et à la santé. Mammoplastie, abdominoplastie, lifting facial, liposuccion, blépharoplastie, redrapage et autres traitements ne sont plus l’apanage des stars ou des plus fortunés. Les progrès réalisés dans ces disciplines médicales spécialisées sont impressionnants. En effet, ces dernières ne cessent d’évoluer et se sont démocratisées au point d’en permettre désormais l’accès au plus grand nombre.

À la Clinique de Chirurgie Esthétique de l’Île-des-Sœurs, la science moderne et l’art ne font qu’un. Nos chirurgiens mettent leurs formations, leurs expertises et leurs talents au service de ceux et celles qui désirent se sentir bien dans leur corps.


Contactez nous!

0 0
Feed